K.O. à Tel Aviv Auteur : Hanuka, Asaf Editeur : Steinkis Parution : Mai 2012

K.O à Tel Aviv

Si vous avez lu les 5 premières planches tout en téléphonant et en épluchant des pommes de terres : Asaf Hanuka, illustrateur, auteur de bandes dessinées, raconte planche par planche son quotidien d’habitant de Tel-Aviv en proie aux difficultés économiques, à un état de guerre quasi-permanent et décrit ses doutes et angoisses de mari et père.

Asaf Hanuka s’était déjà fait un nom en France – après y avoir suivi ses études à l’école Emile Cohl à Lyon, puis à l’Ecole de l’Image à Angoulême – de par ses collaborations avec Didier Daeninckx sur les romans illustrés « Hors Limites » et « Carton jaune ». Il poursuit actuellement la publication avec Martin et Kness de « La légende de Cassidy » et, tout en ayant participé avec son frère jumeau Tomer au film « Valse avec Bachir », il illustre régulièrement les pages de magazines comme Rolling Stones, New York Times ou Newsweek.

C’est un ouvrage trans-genre que cet album, à la fois BD classique, confortablement installée dans ses planches de 9 cases à chute obligatoire en bas de page, journal intimiste totalement dépourvu en plaques d’égout et en peaux de banane en dernière case et roman graphique explosant les codes habituels du genre et débordant des trouvailles et des idées propres à la communication visuelle. Que ce soit quand il nous montre pleine page une voiture en pleine mort cérébrale ou dans un déroulé narratif sa compagne atteinte de smartophonie subite, Asaf Hanuka déploie des trésors d’ingéniosité graphique pour faire passer ses peurs et ses préoccupations. Intéressant est son récit qui montre l’astuce dont il doit faire preuve pour se procurer des denrées à bas prix chez les orthodoxes. Il en profite pour mettre en valeur la coexistence de deux Israël bien différents qui se toisent en permanence. Mais n’en disons pas d’avantage.

On ne peut que recommander cet album qui transfigure récit graphique et art séquentiel en une oeuvre originale et stimulante.

Lafigue

Laisser un commentaire